Conservation du tableau – constat d’état avant la restauration
 
La toile ayant subi des lacérations et de nombreuses déchirures paraissent anciennes. L’ensemble fut restauré auparavant (probablement au XIXe siècle), nous notons un "rentoilage" partiel au dos (c’est à dire une très grande pièce de toile posée afin de renforcer la toile d’origine).
La toile d‘origine, épaisse et à tissage serré, est très déformée, ayant en outre subi des pliures et un séjour prolongé dans un milieu humide et non protégé.
 
 
Peinte sur une double préparation rougeâtre-rose, la couche picturale est en soulèvement; des nombreuses écailles ont déjà quitté le support, d’autres tiennent à peine sur la toile.
 
MACRO.jpg (17219 octets)
 
Photographie sous microscope d'une coupe d'écaille prélevée dans le manteau bleu de la Vierge.  Nous observons la préparation rouge, une sous-couche coloré ochre, et les pigments bleu, blanc, ochre, broyés grossièrement et  mélangés dans la pâte. 
 
 
ASS 4.jpg (30270 octets)
 
Détail du tableau : essai de nettoyage laissant    
apparaître la facture et la qualité picturale
 

ASS__3.jpg (10307 octets)

Détail du tableau à la lumière tangentielle, certaines
écailles ont déjà quité le support
 

La surface est couverte des repeints grossiers sur les mastics blancs assez cassants : en haut à droite et à gauche, au niveau de la robe de la Vierge. La couche picturale est couverte des plusieurs épaisseurs du vernis jaune et sale; les essais de nettoyage se sont avérés positifs et laissent voir les détails d’une belle qualité picturale.

L’importance des dégâts nous incite à insister sur la nécessité d’effectuer un rentoilage dans un avenir très proche, le refixage ponctuel des écailles, récemment effectué, n’est, en effet, qu’une solution provisoire. De plus, la toile de chanvre, très réactile aux variations hygrométriques, a besoin d’une imprégnation stabilisante pour arrêter définitivement le processus d’écaillage.

 

TRAVAUX EFFECTUES

  • Mise à plat de la toile, réduction des déformations aux bords de la déchirure, réduction des pliures et des déformations de la toile.
  • Refixage des écailles, par la face afin de pouvoir enlever les mastics en surépaisseur et les repeints
  • Cartonnage du tableau.
  • Imprégnation de l’ensemble à la cire-résine.
  • Rentoilage à la cire-résine, fourniture d’un châssis à clefs.
  • Nettoyage et allégement du vernis. Enlèvement des repeints et mastics (suite). Purification de la surface.
  • Mastics des lacunes, ragréage. Vernis provisoire.
  • Très importantes retouches à la couleur (les parties lacérées au centre demandant un travail extrêmement précis) , dorure à la feuille d’or dans les parties manquantes du blason.
  • Vernis final et transport du tableau à Laon.

 

assomastics.jpg (16399 octets)

Tableau rentoilé et nettoyé; les mastics remplissent les lacunes

 

 

Accueil Communiqués de presse Historique Restauration Nouveautés Nous contacter Réalisations e-mail